• Harry Potter de J.K Rowling

    Harry Potter est peut-être bien un des livres les plus connus au monde et sans doute l’un des plus critiqués (en bien comme en mal). Toutefois, je me permets d’ajouter une critique sur le sujet.

     

    Écrit le 19/11/2014

     

    Harry Potter de J.K RowlingIl m’est bien impossible de dire quand j’ai lu Harry Potter à l’école des sorciers pour la première fois, ni combien de fois je l’ai lu. Mais une chose est sûre : chaque lecture est un véritable délice. Même en connaissant l’histoire par cœur, on ne peut qu’apprécier le style de l’auteur et l’univers dans lequel elle nous entraîne.

    L’histoire se place rapidement et Madame J.K. Rowling réussit avec brio à créer un monde merveilleux dans lequel on ne fait que rêver de se plonger. Tantôt elle fait appel au folklore de sa nation et de celles à proximité, tantôt elle l’innove, crée ou modifie. C’est un plaisir de pouvoir découvrir ou redécouvrir toutes ses créatures fantasques à travers les yeux d’une auteur dotée d’un tel talent.

    Les personnages qu’elle nous offre sont tous très réalistes et attachants à leur façon. Ses héros eux-mêmes sont magnifiquement construits, alliant avantages certains à désavantages des plus handicapants. Si Harry Potter est un enfant malingre, myope et qui ne connaît de son prestigieux monde, c’est un survivant, un héros et un attrapeur de prestige. Tant et si bien que l’on ne peut foncièrement détester le personnage, mieux, il y a moyen de s’y identifier d’une façon plus évidente, quand bien même nous n’avons pas la chance de pouvoir plonger dans un univers magique à son instar.

    D’ailleurs, Madame J.K. Rowling a usé d’un merveilleux tour de force que j’affectionne particulièrement en créant un petit sorcier qui ignore tout de son vrai monde. Ainsi, nous pouvons découvrir en même temps que lui tous les atours des créatures ensorcelées du Royaume-Uni, Poudlard ou encore le Quidditch. Elle ne se confond alors pas en explications inutiles pour les personnages qui sembleraient horriblement forcées.

    En 287 mots (exactement) comme en quelques-uns, Harry Potter à l’école des sorciers est un roman que je conseille aux petits comme aux grands. Les éléments s’enchaînent rapidement, le style de l’auteur est très agréable et le monde merveilleux. Les intrigues y sont à la fois simples et subtiles et Madame J.K. Rowling sait soulever des éléments plus houleux (comme le miroir du Riséd ou la mort) avec une essence que bien peu possèdent.

     

    Écrit le 20/11/2014

     

    Avec Harry Potter et la chambre des secrets Madame J.K. Rowling nous livre encore plus de son monde toujours avec autant de brio. Aux ensorcellements et aux autres fantaisies magiques s’ajoutent des voitures volantes invisibles, un arbre fou et un ennemi qui m’a toujours plu. Elle nous délivre encore plus des secrets sur son petit héros, entre fourchelangue et peur de ne plus être digne de Gryffondor, Harry Potter a bien des choses à faire !Harry Potter de J.K Rowling

    Encore une fois, l’intrigue se construit bien. Et la principale est autant plaisante que les sous-jacentes (comme la vérité sur Gilderoy Lockart pour ne citer que celle-là).

    On a également le plaisir de voir évoluer Harry, Ron et Hermione qui nous prouvent qu’ils sont toujours des enfants à faire des bêtises (certes Hermione moins) tout en apprenant des choses. Encore une fois, son histoire est criante de vérité malgré l’univers fantastique dans lequel elle nous baigne. Et c’est ça qui est merveilleux !

     

     

    Écrit le 25/11/2014

     

    Harry Potter de J.K RowlingMadame J.K Rowling nous offre un troisième épisode de son petit sorcier avec Le prisonnier d’Azkaban. Dans cet ouvrage, elle nous montre qu’elle est capable de faire des choses plus inquiétantes qu’on ne le croirait vraiment dans les deux autres tomes. Même si la mort est soulevée rapidement dans La Chambre des Secrets elle prend un tour beaucoup plus violent avec les personnages de Sirius Black et de Peter Petigrow. De plus, grâce au personnage de Remus Lupin, nous avons une autre vision du rejet que peuvent avoir tout à chacun contre quelqu’un de considérer comme anormal.

    Avec d’autres atours ingénieux et créations fantastiques (tel que la carte des maraudeurs, le magicobus et le village de Pré-au-lard) Madame J.K Rowling nous entraîne encore dans une merveilleuse histoire, où l’on découvre un peu mieux les personnages. Tant les principaux que ceux qu’on ne croyait pas développable comme les parents d’Harry eux-mêmes.

    Avec ce volet où se mêle fantastique et vie normale, douceur et horreur, Madame J.K Rowling nous prouve encore qu’elle a du talent et que les aventures de son petit sorcier valent le détour.

     

    Écrit le 1/02/2015

     

    Le volet quatre de Harry Potter marque un nouveau tournant bien sombre. En effet, ce sont des machinations qui tombent sur Harry. Alors que son année commence par un merveilleux match de Quidditch, il se passe déjà quelque chose qui casse sa joie : on a déployé la marque des ténèbres. Celle de Lord Voldemort. Et lorsqu’il croit pouvoir profiter d’une année festive à l’école, il se retrouve en plein milieu du Tournoi des Trois Sorciers.Harry Potter de J.K Rowling

    Entre problèmes d’amitié, machination, craintes et aventures trépidantes plus ensorcelantes les unes que les autres, J.K Rowling soulève aussi de graves problèmes. En effet, les Elfes de Maisons sont exploités et Hermione compte bien les aider. Mais on peut aussi apercevoir ce que sont les vrais journalistes ! Ou encore ce qu’est la vie d’une innocent condamné à se cacher.

    Sous le couvert d’une histoire qui paraît un peu enfantine, on est jeté dans des méandres bien plus inquiétants qui ouvrent le rideau pour des spectacles encore plus affreux. Mais souligné avec brio grâce à la plume experte de J.K Rowling.

    Mon seul désagrément vient des traductions françaises qui ont commis l’erreur de traduire « lepreuchaun » par « farfadet » mais je ne peu en tenir rigueur à la talentueuse J.K Rowling !

     

     

    Écrit 1/02/2015

    Harry Potter de J.K RowlingEt voilà qu’on se plonge dans un univers encore plus sombre. Monde du tribunal, Ministère qui essaie d’avoir main basse sur Poudlard, mensonge, tromperie et un combat pour la liberté. Sous les atours de moins en moins gentillets, J.K Rowling nous livre de plus en plus de mystère de son bel univers.

    Malgré la magie omniprésente, on peut encore s’y retrouver. Qui ne verrait pas son professeur le moins aimé dans cette horrible Dolores Ombrage ? Personnage que je n’apprécie que pour sa passion des chatons !

    Les différents protagonistes évoluent et prennent de plus en plus d’ampleur et de personnalité. Et nos trois héros prouvent qu’ils deviennent des adultes. Que ce soit dans leur combat individuel que dans un seul et même combat pour la liberté. Même si les élèves agissent contre les règles établies et sont rebelles, on ne peut que comprendre leur combat. On ne peut que les soutenir et se souvenir avec force que la liberté est importante ! Que nous devons tous nous battre pour cela.

     

    Écrit 1/02/2015

     

    Dans ce volet, J.K Rowling s’enfoncent un peu plus dans les méandres de l’innommable. Mais cette fois, elle utilise le passé de Lord Voldemort pour se faire. Et je suis obligée d’avouer que ça a été mes passages préférés. Ayant une fascination pour ce personnage (même s’il est le méchant) j’ai adoré pouvoir apprendre à le connaître. J’ai par contre beaucoup moins aimé toutes ses histoires d’amour qui s’embrigadent l’une dans l’autre. Mais on ne peut pas le reprocher à J.K Rowling. Ses personnages ont seize ans et c’est une bonne chose qu’ils s’y intéressent maintenant et pas avant !Harry Potter de J.K Rowling

    Au fil de ce volet, de ces souvenirs et de ses relations tortueuses, J.K Rowling dévoilent d’autant plus ses personnages que ce soit Albus Dumbledore qui semblait blanc comme neige ou encore Drago Malefoy qui se doit de plonger dans l’horreur pour sa famille. À l’aide de sa justesse imparable, J.K Rowling réussit encore un tour de brio qui nous tient en haleine avec grand plaisir. Et ce malgré les moments que je trouve plus vide.

     

     

     

    Écrit le 1/02/2015

    Voici le dernier volet. Un dernier plongeon dans le merveilleux univers que nous a offert J.K Rowling et dans lequel j’aime replonger encore et encore.

    Harry Potter de J.K RowlingCette fois-ci, entre scènes de camping, liesse et tristesse, nous sommes au cœur de l’horreur. Combien de morts ne comptons-nous pas ? Combien d’horreur ? Et de tour inquiétant. On a peur pour les héros, on prie pour qu’ils réussissent leur quête qui semble de plus en plus rude. Et, dans cet univers merveilleux et atroce à la fois, J.K Rowling garde une justesse des plus appréciables. Que ce soit dans la logique des personnages qui les rend humain ou dans les faits en général.

    On saute aisément d’une action à l’autre, on ne peut s’empêcher de garder haleine et, bonheur suprême : Les héros ne parviennent pas à faire tout ce qu’ils veulent comme ils le veulent au moment où ils le veulent.

    Ce réalisme criant qui se mêle à la magie rend d’autant plus appréciable tout ce qu’il y a à côté. L’histoire des reliques de la mort et des horcruxes, les relations entre les personnages ou encore le passé d’Albus Dumbledore enfin révélé. Tant de choses qui nous prouvent qu’on ne connaît pas toujours nos proches, que notre destin n’est peut-être pas aussi tracé qu’on le croît et, surtout, que la magie, l’amour et l’amitié sont des valeurs sûres et importantes !

     

     

     

    Harry Potter…

    Un merveilleux voyage.

    Une merveilleuse histoire.

    Voilà comment un petit sorcier de onze ans traverse les années et les épreuves pour nous entraîner dans un monde tortueux. Un monde qui nous renvoie cruellement à l’horreur du nôtre et nous permettra, peut-être, d’y voir des solutions. Comment ne pas s’horrifier dans l’abattage de moldu d’une façon que trop désagréable et trop familière à une situation que nous connaissons ?

    Harry Potter a été considéré comme de la littérature jeunesse et c’est certainement l’une des « littérature jeunesse » que j’aime le plus. Elle allie le côté doux et innocent de l’enfance à l’horreur et à la dureté du monde des adultes !

    Pour ces romans si merveilleux, je remercie milles fois J.K Rowling. Et il me tarde d’avoir le temps, un jour, de m’y plonger une nouvelle fois. Et peut-être, pourquoi pas, dans leur langue d’origine ?

     

     

    Je serais ravie d'avoir votre avis, quelque soit le tome en question.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :