• Les fantastiques aventures de Surcouf de Christine Lacroix

    Écrit le 19/07/2015

     

    La Quand un chat de gouttière raconte sa vie d'aventures titre la couverture. On n'a jamais vu quelque chose de si erroné... Parce qu'on se retrouve dans une situation où le chat parle comme un Humain. Référence à la télévision alors qu'il est chez un Humain pour la première fois, métaphore avec des choses qu'il ne peut connaître (jet-ski par exemple) ou encore des incohérences à foison (Surcouf dit ne pas avoir d'horloge et ne rien connaître de l'heure mais passe son temps à donner des horaires) Sans oublier tous les sauts dans le futur (comme vous le verrez, ce sera la dernière fois ; je l'apprendrais plus tard ; etc.)

    Le style de l'auteur n'est pas mauvais en soi. Il est mauvais dans l'optique qu'elle joue un chat. Et que le chat est présenté de façon bien trop anthropomorphique. Il pense comme un Humain, plus préoccupé par son apparence contre chose, il passe d'un état animal à un état où il étale une science qui est techniquement impossible à avoir pour un animal...

    C'est rare que j'arrête un livre en cours de route, c'est plus rare encore que je l'arrête avant d'avoir atteint la moitié mais je n'aurais pas pu aller au bout de cette histoire tant elle m'énervait. Notez aussi la mère des chats qui s'amusent à leur dire comment elle s'est fait couvrir par plusieurs mâles. Et s'il est possible qu'une chatte accouche d'une portée où chaque père est différent, c'est un fait très rare que l'auteur aurait dû souligner au lieu de laisser entendre que c'était un fait commun...

     

    Petite note quant à la couverture qui présente un chat tigré gris alors que Surcouf est roux...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :